Maintenance & Onshore operations

2 hommes dans un cockpit d'hélicoptère Helidax
  • Hélidax développe ses activités et dépasse le cap des 70 000 heures de vol

    - 13 June 2014

    Dax, le 16 juin 2014- Hélidax, filiale de DCI et de BABCOCK MCS FRANCE, annonce l’extension de ses activités à l’entraînement des forces armées. En 2013, 400 heures de vols d’entrainement des équipages du 5ème régiment d’hélicoptères de combat de Pau (5ème RHC) se sont déroulées à bord des appareils EC120 d’Hélidax, en configuration CALLIOPE.Lire la suite

    Dax, le 16 juin 2014- Hélidax, filiale de DCI et de BABCOCK MCS FRANCE, annonce l’extension de ses activités à l’entraînement des forces armées. En 2013, 400 heures de vols d’entrainement des équipages du 5ème régiment d’hélicoptères de combat de Pau (5ème RHC) se sont déroulées à bord des appareils EC120 d’Hélidax, en configuration CALLIOPE.

    Ces missions d’entraînement se poursuivent en 2014 avec la mise à disposition des EC120 CALLIOPE pour l’armée de terre. La marine nationale a également sollicité Hélidax pour organiser des vols de formation pour ses pilotes basés à Lanvéoc en Bretagne.

    Premier partenariat public-privé (PPP) lancé par le ministère de la Défense en 2008, Hélidax a dépassé ce printemps la barrière des 70 000 heures de vol grâce à la grande disponibilité de la flotte dont elle dispose.

    Hélidax met en œuvre un contrat de partenariat qui porte sur la fourniture d’heures de vol d’hélicoptères, pendant 22 ans, au profit de l’EALAT. Ce contrat s’appuie sur l’exploitation d’appareils modernes incluant  leur maintien en condition opérationnelle.

    Sur les 36 appareils d’Hélidax, 32 sont disponibles simultanément, tous les matins, pour les élèves de l’EALAT et 100% des moyens demandés par l’école ont été satisfaits. Depuis mai 2010, les appareils d’Hélidax ont participé à la formation de plus de 500 élèves pilotes issus des différentes composantes de l’armée française (armée de terre, gendarmerie, marine nationale, armée de l’air) ainsi que des pilotes belges, nigériens et des élèves instructeurs.

    « Nous sommes très heureux de proposer les services d’Hélidax pour contribuer à la préparation opérationnelle des pilotes de combat affectés dans les unités dotées d’hélicoptères de nouvelle génération, » déclare le Général Patrick Tanguy, Directeur de DCI-COFRAS. « En tant que premier partenariat public-privé lancé par le ministère de la Défense en 2008, Hélidax montre toute sa pertinence et nous répondons parfaitement aux attentes de notre client et surtout partenaire. »

     

    A propos de DCI

    Créée en 1972, DCI est une entreprise de taille intermédiaire (ETI) de services, dont l’Etat est actionnaire de référence. Culturellement proche du ministère de la Défense, DCI propose désormais, au profit des pays étrangers, des prestations de services externalisés dans :

    •           le conseil et l’assistance sur la totalité du cycle de vie des programmes d’armement,

    •           l’ingénierie de formation, dans les domaines académique, opérationnel et technique,

    DCI et ses filiales se positionnent enfin depuis dix ans comme des partenaires des forces armées françaises dans le cadre de contrats de prestations de service et cherchent à ouvrir leurs activités aux pays de l’Union européenne.

    http://www.groupedci.com

    Contact Presse :

    Anthony Marechal

    Tel: 01 44 95 26 08

    Email: anthony.marechal@groupedci.com

  • La flotte d’Hélidax dépasse le cap des 50 000 heures de vol

    - 28 May 2013

    Dax, le 22 mai 2013- Hélidax, filiale de DCI et d’INAER, et l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de terre à Dax (EALAT) célèbrent aujourd’hui un évènement majeur : la base école vient de dépasser le cap des 50 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri, dans leur configuration Calliope. Il s’agit d’une performance queLire la suite

    Dax, le 22 mai 2013- Hélidax, filiale de DCI et d’INAER, et l’Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de terre à Dax (EALAT) célèbrent aujourd’hui un évènement majeur : la base école vient de dépasser le cap des 50 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri, dans leur configuration Calliope. Il s’agit d’une performance que la base a réalisée en moins de 3 ans d’exploitation, grâce à la grande disponibilité de la flotte mise à sa disposition.

    Hélidax met en œuvre un contrat de partenariat qui porte sur la fourniture d’heures de vol d’hélicoptères, pendant 22 ans, au profit de l’EALAT. Il s’appuie sur la mise à disposition d’appareils modernes et les services de maintenance qui y sont associés.

    Sur les 36 appareils d’Hélidax, 32 sont disponibles simultanément, tous les matins, pour les élèves de l’EALAT et 100% des moyens demandés par l’école ont été satisfaits. Depuis mai 2010, les appareils d’Hélidax ont participé à la formation de plus de 500 élèves pilotes issus des différentes composantes de l’armée française (armée de terre, gendarmerie, marine nationale, armée de l’air) ainsi que des pilotes belges, nigériens et des élèves instructeurs.

    Lors de l’année 2012, l’activité de la flotte d’Hélidax a représenté 21 000 heures de vols, soit 14 000 sorties. En moyenne, 14% des heures effectuées l’ont été lors de vols de nuit.

    « Nous sommes très heureux de ce cap franchi et nous pouvons ainsi entrevoir l’avenir avec optimisme, » a déclaré Jean-Louis Rotrubin, Président d’Hélidax. « En tant que premier partenariat public-privé lancé par le ministère de la Défense en 2008, Hélidax montre toute sa pertinence et nous répondons parfaitement aux attentes de nos clients. »

    Le Général Marc Demier, commandant de l’Ecole de l’ALAT, déclare : « L’externalisation des heures de vol et de la maintenance associée à la formation par les moniteurs militaires, cœur de métier de l’EALAT est bien un modèle de performance ! Cette combinaison est un atout majeur pour préparer les pilotes de combat de demain aux hélicoptères de nouvelles générations. Je suis ravi du succès de ce partenariat que beaucoup considèrent avec intérêt ».

     

    A propos de DCI

    Créée en 1972, DCI est une entreprise de taille intermédiaire (ETI) de services, dont l’Etat est actionnaire de référence. Opérateur du transfert du savoir-faire du ministère de la Défense, DCI propose, au profit des pays étrangers, des prestations de services fondées sur l’approche capacitaire. Cette approche consiste à fournir une capacité opérationnelle et non simplement à accompagner une vente d’équipement. A ce titre, le coeur de son activité concerne l’ingénierie de formation dans les domaines académique, opérationnel et technique, mais DCI propose également des prestations dans le domaine de l’expression de besoin, de la maintenance ou du soutien.
    DCI et ses filiales se positionnent enfin depuis dix ans comme des partenaires des forces armées françaises dans le cadre de contrats de prestations de service et cherchent à ouvrir leurs activités aux pays de l’Union européenne.

    http://www.groupedci.com

    A propos d’Inaer

    INAER est le leader mondial de services d’urgence par hélicoptère et de maintenance d’aéronefs, spécialisé dans les missions d’importance vitale telles que les services d’urgence médicale, la protection civile, la recherche, le sauvetage en mer et en montagne, la surveillance des pêches et des côtes, la lutte contre les incendies, les travaux aériens, la formation et la maintenance d’aéronefs.

    La position d’INAER en tant que leader est liée à l’attention particulière qu’INAER consacre aux standards élevés de sécurité dans ses missions et services, aux formations continues de ses pilotes et techniciens, ainsi que sa flexibilité et sa capacité à s’adapter rapidement aux besoins des clients. Le groupe est présent en France, Espagne, Portugal, Italie, Royaume Uni, Australie, Pérou et Chili. INAER exploite environ 400 appareils et s’appuie sur 2600 professionnels.

    A propos de l’EALAT

    L’école de l’aviation légère de l’armée de Terre est, par essence, l’école de l’aérocombat. Depuis plus de 50 ans elle a pour mission de fournir à l’armée de Terre les chefs militaires et les équipages de combat dont elle a besoin. Concrètement, l’école est faite pour les forces et à leur service ; une première pierre dans le processus de préparation à l’engagement opérationnel. Tout instructeur de l’école transmet son savoir à l’élève afin de répondre à cette exigence.

     

    Plus largement, reconnue pour ses qualités d’école interarmées, ouverte à l’international et à l’interministériel, elle s’inscrit comme référence pour la formation sur hélicoptère. En effet l’EALAT assure la formation IR (instruments rating) des pilotes de l’armée de l’Air et de la Marine et supervise l’instruction dispensée par la Sécurité Civile et les Douanes dans le cadre des accords passés entre l’ALAT, la Sécurité Civile et la Gendarmerie, pour l’obtention des qualifications de vol aux instruments. Elle accueille et forme également, dans le cadre de plans de coopération, plusieurs stagiaires étrangers. Une brigade franco-belge existe également à Dax.

     

    Polycentrique elle est répartie sur deux bases écoles. A Dax, les élèves pilotes suivent leur formation initiale et apprennent à piloter leur hélicoptère. Au Cannet des Maures, ils suivent une formation opérationnelle de combat avant d’être affectés dans les unités de l’ALAT.   34 000 heures de vol d’instruction sont effectuées chaque année par les officiers pilotes formés à  l’EALAT. Reconnue au niveau international, aussi bien pour la qualité de la formation dispensée que pour sa modernité, l’EALAT est la vitrine française de l’aérocombat.

     

     

    Contact Presse :

    Anthony Marechal

    Tel: 01 44 95 26 08

    Email: anthony.marechal@groupedci.com

     

    EALAT

    Commandant Habert

    Tel : 05 58 35 92 03

    Email : pascal.habert@eaalat-dax.terre.defense.gouv.fr

     

     

  • Helidax franchit le cap des 40 000 heures de vol

    - 25 October 2012

    Après 2 ans d’exploitation, Helidax, filiale de DCI et d’INAER, annonce qu’elle a  dépassé les 40 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri, dans leur configuration Calliope. Helidax est le premier partenariat public-privé (PPP) lancé par le ministère de la Défense en 2008. Celui-ci porte sur la fourniture d’heures de vol d’hélicoptères, pendant 22Lire la suite

    Après 2 ans d’exploitation, Helidax, filiale de DCI et d’INAER, annonce qu’elle a  dépassé les 40 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri, dans leur configuration Calliope.

    Helidax est le premier partenariat public-privé (PPP) lancé par le ministère de la Défense en 2008. Celui-ci porte sur la fourniture d’heures de vol d’hélicoptères, pendant 22 ans, au profit de l’Ecole  de l’Aviation Légère de l’Armée de terre à Dax (EALAT).

    Sur les 36 appareils d’Helidax, 32 sont disponibles simultanément, tous les matins, pour les élèves.  Depuis 2011, 100% des moyens demandés par l’école ont été satisfaits. Ce très haut niveau de disponibilité est le résultat de l’esprit de partenariat qui anime l’école et Helidax ainsi que des compétences dont Helidax s’est dotée.

    «Helidax a atteint un nouvel objectif en réalisant 40 000 heures de vol en un peu plus de deux ans », déclare Jean-Louis Rotrubin, Président-directeur Général de DCI et d’Helidax. «Nous répondons parfaitement aux attentes des instructeurs militaires et des élèves pilotes en cours de formation à l’EALAT.Le succès d’Helidax doit servir d’exemple pour d’autres externalisations à l’échelon national mais aussi pour de nouveaux marchés extérieurs militaires ou civils. »

    Source : DCI

  • Externalisation : l’expérience ALAT

    - 13 September 2012

    La privatisation du parc d’hélicoptères de formation de l’école d’application de l’ALAT (EA-ALAT) fait office de cas d’école. Dés 2002, les responsables doivent trouver un moyen de remplacer les 54 Gazelles bientôt retirées du service. Comment effectuer le remplacement à moindre coût ? Plusieurs hypothèses sont formulées dont le leasing ou l’achat d’un parc neuf.Lire la suite

    La privatisation du parc d’hélicoptères de formation de l’école d’application

    de l’ALAT (EA-ALAT) fait office de cas d’école. Dés 2002, les responsables doivent trouver un moyen de remplacer les 54 Gazelles bientôt retirées du service. Comment effectuer le remplacement à moindre coût ?

    Plusieurs hypothèses sont formulées dont le leasing ou l’achat d’un parc neuf. Trop cher. C’est la privatisation de celui-ci qui convaincra. 36 EC120 seront loués à une société privée. Le choix se porte alors sur un exploitant plutôt que sur un constructeur. Le contrat est signé en avril 2008 avec la société Helidax, une filiale du groupe DCI.

    Source: ActuDéfense